En 2015, je cherche encore.

J’ai conscience que le sujet « conflit Israélo-Palestien » est une sorte de « monstre » qui « dévore » le sujet artistique.

Comment se recentrer autour de mon regard ?

Comment se débarrasser de l’éternel question posée explicitement ou implicitement : « Tu es pro-Israélien ou pro-Palestinien ? ».

A l’issue de ce voyage, je pense avoir trouvé, c’est simple en réalité. La Palestine est un sujet de recherche en lui-même, c’est tout … C’est les « autres » qui y mettent presqu’automatiquement une approche « politique » ou « partisane ».

Je reviens, enfin, allégé du poids de cette « question ».

Fermer le menu